Bienvenue.
Contexte.
Règlements.
Bottin.
Annexes.
Coeurs perdus.
Liens dimensionnels.

Éditer mon profil
Nouveaux messages
Supprimer les cookies
Sujets actifs aujourd’hui
Marquer les forums comme lus

Imperator Claudia Laetoria Caesar Augustus - 5e Empereur et 1e Impératrice de l'Empire Amorian !
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Claudia Laetoria
Messages : 9
Munny : 39
Date d'inscription : 21/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 4:54
Claudia Laetoria Caesar Augustus
}


ATTAQUE
★★★★★★★★☆☆
DÉFENSE
★★★★★★★★☆☆
MAGIE
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
SOIN
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
VIE
★★★★★★★★★☆
Nom : Laetoria

Prénom : Claudia

Titres : Imperator, Caesar, Augustus

Âge : 27 ans

Groupe : Champions of Light

Classe : Warrior ( +2 ATK / -2 MAG )

Sous-classe : Imperator ( +1 ATK / +1 DEF / -2 MAG )

Type d'arme : Une très longue épée, mais qu'elle est tout de même capable de porter à une main. Elle porte le nom du Colisée que l'Impératrice avait l'habitude de visiter ! Elle se nomme donc Aestus Estus, un nom représentant la chaleur et la force. Une arme parfaite pour une Souveraine comme elle, n'est-ce pas ?

{
Type préféré de combat.

Un seul mot doit vous venir en tête lorsqu'elle combat. Un seul mot peut décrire la manière de se battre de cette magnifique Impératrice, tant dans sa façon de frapper que de parler. La "Grâce". Une Grâce présente dans ses mouvements, dans sa façon de se mouvoir pendant le combat. Bien qu'il soit vrai qu'elle puisse perdre quelque peu sa Grâce lorsqu'elle se met à frapper un peu plus violemment qu'à l'accoutumée. Des coups généralement rapides mais frappant bien, une Impératrice sachant se battre. Voilà ce qu'est Claudia.

Le seul bémol dans sa manière de se battre est sa faible puissance Magique. Incapable de s'en servir, elle y résiste tout de même un peu, mais n'a presque aucun moyen de se défendre face à un adversaire frappant de loin.

{
Habiletés spéciales.

Passif (Sous-classe) - La Force de l'Empereur. : Pour chaque allié, Claudia et ses alliés ont un bonus de +1 dans toutes leurs Stats.
Feat (Personnel) - La Bénédiction de Jupiter. : Lorsqu'elle l'active, Claudia peut, au choix, faire une attaque que son adversaire ne peut parer, ou parer obligatoirement l'attaque de son adversaire.
{
Caractère.

Nous n'imposons pas de forme fixe pour le caractère. sachez cependant que celui-ci devra faire un minimum de 200 mots. Vous pourrez donc expliquer certains adjectifs, par exemple, qui définissent le caractère, comme vous pourrez innover. Soyez originaux!

Ah… Imperator Claudia Laetoria Caesar Augustus. Qui es-tu, ô toi avec un nom si long que la plupart des habitants de ton Empire ne savent pas le prononcer ? Malgré tout, lorsqu’ils l’entendent, ils savent très bien qui tu es. L’Impératrice d’Amoria, l’une des plus efficaces qui aient été, voir même peut-être celle qui l’est le plus. Mais qui es-tu plus en détail ? N’es-tu donc pas une jeune femme avant tout ? Une jeune femme fragile, faible et docile ? Ou es-tu, au contraire, une femme forte, mature et qui ne se laisse pas faire ? Ou encore… N’es-tu pas une femme appréciant énormément les arts ?

En effet, Claudia. Tu es à peu près tout à la fois. Tu es une Impératrice, tu te dois d’être forte. Et cela, ton peuple le sait. Ton peuple connaît ta grandeur d’esprit, ta force et ta volonté de fer qui t’ont permis de te hisser si haut, parmi les plus grands, au panthéon des Empereurs. Malgré tout, tu as beau être une personne si forte, tu ne peux pourtant pas t’empêcher de te jeter au front, ou encore de te jeter au beau milieu d’un spectacle pour montrer que tu es là, ne pouvant point éviter l’occasion de t’amuser un peu. Car tu as beau être une Impératrice, tu es pourtant aussi une femme qui aime s’amuser avant tout.

Malgré tout, cette force, elle vient aussi de ton charisme. Un charisme grand, qui donne envie aux gens de te suivre lorsque tu pars au combat. Un charisme suivi d’un très grand esprit de meneur, réussissant à diriger tes troupes comme presque aucun Empereur ne l’avait fait autrefois, bien que tu n’aimes pas rester en arrière lors des combats. Tu préfères être au combat, suivre ton peuple, et combattre avec lui. Tu fais partie de ceux qui pensent que le rôle du général n’est pas que de diriger, mais aussi de donner foi, de combattre et de motiver les troupes. Et, selon toi, quoi de plus motivant que de se battre aux côtés de la figure d’autorité que tout le monde reconnaît ? Malheureusement, lorsque tu te mets à te battre, tu te sens toujours obligée de déblatérer tout un tas d’inepties sans aucun fondement, pour te mettre en valeur. Tu as bien conscience que cela ne sert à rien, mais cela t’amuse tout de même. Pourtant, tu le sais très bien, tu pourrais faire sans.

Mais l’amusement, pour toi, représente beaucoup, n’est-ce-pas ? Toi, l’Impératrice qui passe ton temps à préparer des fêtes dans ton palais, où tu invites un bon nombre de généraux et de nobles gens, à tous s’amuser pour faire la fête. Ces gens ne sont pas si intéressants selon toi, car ne sachant pas s’amuser, mais tu te sens tout de même obligée de les inviter pour passer la soirée. Car, disons-le, tu n’aimes pas tout ce qui est administratif. Sauf dans un cas bien précis…

Lorsqu’il s’agit de découvertes, et d’annexer différents territoires. Car en effet, en étant Impératrice, une certaine forme d’Impérialisme s’est créée en toi, et tu ne peux t’empêcher de vouloir que tous se plient à toi – bien que capable de te rendre compte quand tu en fais trop, et que tu n’y arriverais pas – et c’est également très amusant pour toi de récupérer de nouveaux territoires, et de faire la découverte de toutes nouvelles cultures, qui viennent se lier à celles que tu as déjà amassées. Car, disons-le, tu es également un rat de bibliothèque. Tu aimes beaucoup te renseigner et passes beaucoup de temps à lire différentes archives qui sont entreposées dans la bibliothèque d’Amoria.

Hm… Que manque-t-il… Ah. Oui. Claudia Laetoria. Tu es également assez rancunière, et la justice a une certaine place dans ton coeur. Pour toi, tout devrait être juste et égal. Alors c’est pour cela que lorsqu’il t’arrive quelque chose que tu ne considères pas juste, tu feras en sorte de changer cela. Tout comme le fait que, lorsque l’on te cause du tort – à toi, à ton Empire ou à ton peuple – tu poursuis tes adversaires jusqu’à la mort pour obtenir vengeance.

Tout cela, c’est ce que tu es, Imperator Claudia Laetoria Caesar Augustus. Une Impératrice ayant marqué l’histoire de ton Empire.

Histoire.
}

Aucune forme n'est imposée pour l'histoire. Sachez cependant que celle-ci nous permettra de définir le niveau de force de votre personnage; plus vous mettez de détails, plus il sera facile pour nous de vous classer et de bien comprendre votre personnage. Cette section est tout au plus importante si vous prenez un personnage de la série... Nous devons savoir si vous l'avez bien cerné!

L’odeur de la terre qui se soulève. Les bruits d’épée qui se cognent les unes aux autres dans des sons lourds et stridents. Un combat qui semble être infini. Les cris du peuple. Les bruits qui semblent de plus en plus lourds et proches.

Les deux gladiateurs présents dans l’arène continuent de se battre. Le peuple se lève, criant au combattant sur lequel ils ont parié de gagner. Les gens lèvent les bras, d’autres restent simplement assis, mais un brouhaha est monté. Les épées s’entrechoquent de plus belle, alors que les gladiateurs semblent de plus en plus épuisés, leurs coups se faisant moins violents et moins rapides. Un léger sourire se dessine sur le visage de la femme qui les regarde, du haut de sa loge.

Cette femme, blonde, des yeux verts pétants, les mains posés sur la barrière, regarde le combat d’un air attentif. Elle a l’air captivée, et elle sourit légèrement. Elle regarde les combattants donner tout ce qu’ils ont – plus grand-chose, honnêtement, mais il est vrai que l’un d’entre eux sait qu’il va mourir… Alors il s’agit d’un combat à mort.

D’un coup, tous les cris s’arrêtent, suite à un bruit lourd. Du moins… Presque tous. Le bruit lourd s’étant fait entendre, du corps d’un des deux combattants tombé au sol. Du sang s’échappe de ses membres, couverts de plaie. Il se relève difficilement, alors que les personnes ayant voté pour lui lui hurlent de se relever. Malheureusement, la plupart se retournent vers la femme. Cette femme, qui, au même moment, a lâché la barrière. Un nouveau sourire se dessine sur son visage. Elle tend le bras, lentement. Les gens sont captivés par ce qu’elle est en train de faire. Le bras tendu, par dessus la barrière.

Son bras est tendu devant elle, le poing fermé, sauf le pouce qui est tendu. Au bout de quelques secondes de suspense, qu’elle adorait faire durer, elle finit par plier le bras, avant de se pointer du doigt.

« Je suis l’Impératrice Claudia Laetoria. Celle qui, désormais, a droit de vie et de mort sur vous tous. Mais pour le moment… Particulièrement sur vous deux. Vous deux, ô nobles combattants qui ont osé foulé le sol Amorian. Qui ont osé essayer de nous prendre nos bêtes, nos vivres. Malgré tout… Votre combat fut amusant. Vous avez réussi à me divertir. » Elle sourit, avant de lever le pouce, en tendant à nouveau le bras. « Et vous méritez de vivre ! En tant qu’esclaves, évidemment. A mes ordres, doublement évident. »

Les gens se mirent à hurler, à hurler la bonté de leur Seigneur, alors que les deux Gladiateurs se relevèrent, et furent menés pour aller être soignés des blessures qu’ils avaient tous les deux subis. L’Impératrice soupira, avant de s’asseoir sur le fauteuil qui lui est attribué. Dire qu’elle s’assoit n’est cependant qu’une façon de parler, tant elle s’est affalée sur le fauteuil, regardant le plafond.

Impératrice Claudia Laetoria, hein ? Elle soupira longuement. Elle était devenue Impératrice, mais seulement depuis quelques temps. Ça ne faisait pas plus de deux ans qu’elle l’était – croyez moi, il s’agit d’un règne court lorsqu’il ne dure que deux ans – tandis qu’elle avait pourtant su s’attirer l’œil des foules, et était aimée de son Empire comme aucun autre Empereur ne l’avait jamais été. Elle en était heureuse.

Au bout de quelques instants, elle se leva finalement. Elle attrapa ses différentes affaires avant de descendre les escaliers qui l’avaient menée dans cette loge, afin de partir se balader un peu dans les différentes rues de la ville où elle avait été élevée.

En marchant dans les rues, on pouvait voir que l’activité habituelle avait repris. On voyait les charrettes arriver pour réapprovisionner les marchés, les gens marcher, pressés d’aller à un endroit – ou non. En bref, c’était une capitale vivante. Très vivante. Les gens parlaient, discutaient, criaient, et on pouvait entendre des personnes faisant de la propagande, d’autres s’acheter de quoi subsister. Par ailleurs…

L’Impératrice ne put s’en empêcher, et alla prendre une pomme – gratuitement, l’Impératrice aimée a des provisions gratuites chez ses habitants – en remerciant poliment l’homme. Au bout d’un instant, on pouvait entendre des gens crier. Tous forts, un rassemblement de gens s’était créé.

Intriguée, le jeune Empereur ne put s’empêcher d’aller voir. Il y avait un homme, portant une tenue semblable à celle d’un moine, qui était au centre de ce rassemblement, avec un parchemin dans les mains. L’Impératrice s’approcha rapidement en regardant ce qui se passait, se frayant un chemin au travers de la foule – qui s’était déjà bien assez écartée en la voyant arriver, ceci dit – pour s’approcher un maximum de cet homme.

Une fois assez proche, elle put commencer à entendre ce qu’il disait. Il disait… Son nom ? Elle ne comprenait pas tout. Elle se rapprocha encore un peu plus, et put commencer à comprendre ce qui se disait.

« Impératrice Claudia Laetoria ! Ô toi qui es si grande, si belle, si forte ! Nul n’a jamais été aussi bien désignée que toi pour être l’actuelle Impératrice de ce Monde ! Ta légitimité est sans pareille. Bien que tu ne sois née dans la lignée impériale, il ne fait nul doute que tu es tout aussi légitime que les anciens Empereurs, si ce n’est plus ! » Claudia haussa un sourcil. « Tu es née, avec seulement une mère ! Tu n’avais point de père, ou du moins, personne ne savait de qui il s’agissait. Cependant, moi, je vais vous le dire ! Ton père, il ne s’agit de nul autre que Jupiter, le Dieu tout Puissant ! En cela… Tu étais toute désignée pour être le prochain Empereur ! Tu t’es démarquée par tes talents au combat, et ta soif de culture, qui ont fait penser aux gens, dont moi, que tu es bel et bien la fille du Seigneur Jupiter ! »

Des hurlements avaient commencé pendant qu’il parlait. Des gens étaient d’accord, et levaient le bras en hurlant des choses comme « Longue vie à Claudia, longue vie à l’Impératrice ! » ou d’autres disaient des choses comme « Balivernes, seule la Lignée Impériale descend de Jupiter ! », qui ne faisaient que de troubler Claudia encore plus. Elle même ne savait pas qui était son père. Elle ne savait pas si elle était effectivement la fille de Jupiter, ou si elle avait été la fille d’un bâtard ayant engrossé sa mère avant de disparaître dans un flash. Ceci dit… Que son père eût été Jupiter ou non, il aurait été un bâtard ayant engrossé sa mère avant de disparaître dans un flash. Elle sourit en pensant cela, avant de hausser les épaules, et de s’avancer pour parler.

« J’ignore. Oui, j’ignore qui est mon père, du fermier étant venu voir ma mère, du soldat puissant, de l’aristocrate noble ou bien du Dieu Jupiter. Mais cela est sûr, je suis aujourd’hui devenue Impératrice, car les Sénateurs et les Dieux m’ont désignée comme tel. Je me dois de remplir un tel rôle, et d’endosser de telles responsabilités, pour vous tous ! Je suis l’Impératrice Claudia Laetoria ! Je suis celle qui vous gouverne tous, qui vous aime tous ! Et c’est réciproque, vous m’aimez tous ! Le Dirigeant que tout le monde ici apprécie et veut voir ! Je ne sais pas si je suis, oui ou non, Héros. Mais une chose est sûre, je suis ici pour vous protéger, et je remplirai ce rôle ! »

Un brouhaha se déclencha pendant que l’Impératrice parlait. La belle avait tourné sur elle même, en faisant des poses théâtrales, en levant le bras et en posant son autre main sur son buste, par exemple, tandis qu’elle déblatérait ce qu’elle venait de dire. Elle souriait, et continuait de parler en rassurant son peuple. Ce fut un de ces moments qui faisaient que Claudia aimait le fait d’être au sommet. Elle adorait ces petits moments, et elle les chérissait, ne souhaitant absolument pas les perdre.

Au bout d’une dizaine de minutes, elle repartit finalement, en direction de son Empire. Malheureusement… Tout n’allait pas se passer comme prévu.

Elle avait marché à peu près cinq minutes, s’étant assez éloignée du marché maintenant, alors qu’elle se dirigeait tout droit vers sa Résidence, tandis qu’elle entendit un hurlement. Non pas de joie, non pas de plaisir, mais un hurlement de terreur. Sans réfléchir, elle se mit à courir dans la direction de ce hurlement. Malheureusement… Elle ne s’attendait pas à ce que cela finisse… Comme ça.

Une fois arrivée, elle put voir une femme au sol, essayant de reculer, alors qu’une créature sombre, dotée d’yeux jaunes s’approchait d’elle. L’Impératrice haussa un sourcil avant d’attraper son épée, et de sauter sur la créature pour lui mettre un coup… Qui fut bien inutile. Il ne lui fit que peu de dégâts. Voir même pas du tout, et la créature s’approchait de plus en plus de la femme, qui était au sol et tentait de  fuir. Son coup n’ayant pas réussi, la femme fut attrapée à la jambe par la créature, qui la tira vers elle avant de faire quelque chose que l’Impératrice n’avait jamais vue…

La créature lui prit son cœur. Claudia en fut horrifiée. Elle recula de quelques pas, essayant à nouveau de mettre quelques coups sur la créature, mais presque chacun lui passaient au travers, voir ne lui faisaient que peu de dégâts. Elle serra les poings, avant de s’excuser rapidement auprès de la femme, avant de partir en courant pour fuir. Il ne fut que le temps de sortir de la ruelle pour que Claudia s’aperçoive que la Créature… N’était pas seule. Non. Il y en avait une bonne centaine, voir un beau millier. Des dizaines et des dizaines de monstres que Claudia ne pouvait pas toucher. Qu’allait-elle faire… ?

Elle regardait ça, comme si elle était perdue. Petit à petit, les monstres s’approchaient, et détruisaient tout ce qu’il y avait autour. Son Empire, sa ville, sa capitale. Tout le monde mourait autour d’elle. Et elle était là, au milieu, impuissante. Elle serra encore plus fort les poings. Elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas, elle ne voulait pas, elle ne voulait pas. Elle ne laisserait pas ça arriver. Elle regardait les monstres autour, et tenta à nouveau de leur mettre des coups. Sauf que, par miracle peut-être… Elle réussit, cette fois.

Comment ? Même elle ne le sait. Mais elle avait réussi. Elle sourit légèrement, avant de commencer à mettre des coups tout autour d’elle, en tournoyant et en paraissant danser en frappant, comme elle le faisait habituellement.

Elle se fraya un chemin jusqu’à la Résidence d’où vivaient les soldats, qui semblaient eux aussi en train de se battre. Elle tenta de les rallier à elle, ce qui marcha. Elle les pria de la suivre, et de se battre sans laisser tomber.

Ce combat fut long. Très long. Et assez douloureux aussi. Un combat difficile, les flammes des maisons et des habitations, les ténèbres qui commencent à prendre le dessus de l’Empire… Était-elle vraiment encore dans son Empire, lui qui était si beau, si lumineux ? Où était-elle partie, sans même s’en rendre compte ?

Elle était pourtant toujours bien dans cette ville qui l’a vue naître, cette ville où elle a grandi. Elle était encore dans la ville dont elle était la dirigeante. Elle lâcha un long soupir, après ce combat qui avait duré tout de même une bonne heure, un combat qui était littéralement infini. Nombre étaient ceux qui avaient perdu la vie – elle même n’en était pas loin – alors que la plupart des ennemis étaient encore présents, et revenaient toujours plus fort.

Tout à coup… Une lumière arriva. Un très fort éclat, qui éblouit les soldats encore en vie, et l’Impératrice elle-même. Quand cette lumière fut plus ou moins dissipée, un homme en sortit. Des longs cheveux blancs, une longue barbe blanche, un sourire aux éclats et une toge blanche. Et la plupart des créatures des Ténèbres disparues derrière lui. Il lança un regard vers Claudia, avant de hocher la tête. Il se retourna vers les Ombres, avec un sourire, alors que l’Impératrice se mit à ses côtés. Elle ne savait pas de qui il s’agissait, mais elle savait qu’il était de leur côté. Et elle avait un petit doute quant à son identité.

Le combat reprit de plus belle… Il dura encore quelques minutes, alors que cette fois, elle était aidée d’un homme qu’elle ne connaissait pas, et qui était venu constater les dégâts de son Empire. Ce ne fut qu’au bout d’un moment qu’il se mit à parler, après avoir trouvé un moment de répit.

« Impératrice Claudia Laetoria Caesar Augustus. Ton Empire est en miettes, et tout le monde est presque mort. Nous avons presque tout perdu. Tu as presque tout perdu. Tu ne peux plus le sauver. Alors fuis, pour ta vie. Et cela… N’est pas une proposition. C’est un ordre. Un ordre du Dieu tout puissant que je suis ! » Il se mit à prendre des poses ressemblant à celles que Claudia prenaient, avec une touche de… Virilité en plus. « Je suis le Dieu Tout Puissant Jupiter, et je t’implore de fuir, et de refaçonner ton Empire. Tu ne peux sauver celui qui est ici, mais tu es la seule à pouvoir le faire, mon enfant. » disait-il, alors que Claudia fut presque étonnée. Elle ne s’attendait pas à ce que Jupiter débarque et l’aide à se battre… Et lui implore de fuir. Elle soupira légèrement, en regardant le Dieu.

« … Nous devons pouvoir le sauver… Non ? » Elle ne voulait définitivement pas partir et abandonner le peuple. Elle lança un regard derrière elle, voyant la plupart des gens du peuple au sol, tous ceux qu’elle avait aimés et chéris. Elle se retourna vers lui. « Et… Où voulez-vous que j’aille ? Ces créatures… Elles sont partout, dans l’Empire. »

Le Dieu sourit légèrement, avant de croiser les bras. « C’est très simple. Il existe une multitude d’autres Mondes, comme celui-ci. Tu iras dans les autres Mondes, pour rassembler des alliés afin de te battre et de vaincre les Ténèbres. » ce fut tout ce qu’il lui dit.

Claudia baissa la tête. Elle n’avait pas le choix… Et s’il s’agissait de ce que le Dieu lui ordonnait de faire… Elle allait le faire. « T-Très bien… Je ne veux abandonner mon peuple, mais si vous-même me dites qu’il est impossible de le sauver… Je dois vous écouter. Ô Jupiter, j’irai dans les autres Mondes, et je sauverai Amoria. Je vous le jure. » Elle sourit légèrement, de même que le Dieu, qui la reconnaissait mieux ainsi – après tout, un Dieu est toujours en train de surveiller les habitants de son Monde, n’est-ce pas ? Surtout quand il est aussi puissant que Jupiter – alors qu’il claqua des doigts.

« Bien, mon enfant… Pars donc, maintenant. » A ce moment, une lumière chaude enveloppa Claudia. Cette dernière haussa un sourcil.

« Mon enfant… ? Suis-je véritablement votre enfant ? » demanda-t-elle, alors qu’elle se posait de plus en plus de questions sur ce qu’elle était, et qui elle était.

« Allons… Quelle importance cela a-t-il aujourd’hui, Imperator ? Vas, et recrées ton Empire. »

Ce fut pile à ce moment-là que Claudia fut envoyée dans un autre monde, sans avoir le temps de répondre à celui qui l’avait apparemment désignée pour être Impératrice.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, Imperator Claudia Laetoria Caesar Augustus voyage à travers les mondes afin de récupérer des alliés pour venger son Empire, ainsi que de le reconstruire.

{
Particularités.

Si vous avez des détails à ajouter, comme une cicatrice super cool ou une passion extrême pour le chocolat, c'est ici que ça va!


★ Le Titre complet de Claudia est "Imperator Claudia Laetoria Caesar Augustus", le premier tient plus de la responsabilité que Jupiter lui a donnée plutôt que du mérite qu'elle a en tant qu'Impératrice, tandis que Caesar et Augustus démontrent plus un terme religieux, montrant qu'elle est considérée comme intouchable.

☆ Claudia a une épée qu'elle nomme Aestus Estus, une épée étonnamment longue qui fait se questionner quant au fait qu'elle parvient à la tenir à une main.

★ Claudia aime énormément se mettre en valeur, et s'amuse beaucoup avec ça.

☆ Elle sait monter à cheval, bien qu'elle n'aime pas trop le faire, n'y étant pas trop à l'aise avec sa longue robe.

★ Elle raffole de manger de plats chauds, mais particulièrement de viande.

☆ Elle a une cicatrice sur le bras gauche, qui lui vient de ses combats en tant qu'Impératrice.

Hors-jeu. }Nous, on est curieux! on aime savoir qui vient sur notre forum et on veut mieux vous connaître! C'est forme libre, écrivez-nous un poème si vous le voulez, tant qu'on peut mieux apprendre à vous connaître!
Revenir en haut Aller en bas
Wayfinder
I'm too sexy for my icon Messages : 112
Munny : 317
Date d'inscription : 20/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur https://beyond-the-keyhole.forumactif.com
Sam 26 Jan - 17:01
Validation!
}



{ Petit mot.
Clau' est TRO COOL.

ALLEZ J'TE VALIDE HAVE FUN.

N'oublie pas d'aller Recenser ton personnage ou ton avatar!

Statistiques. }

  • Rang : Aspirante.
  • Points de vie : 220.
  • Attaque : 20.
  • Attaque critique : 32.
  • Magie : 11.
  • Sort critique : 11.
  • Défense : 15.
  • Soin :12.
  • Curaga : 12.

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Napoléon Bonaparte, Empereur des Français
» L'ermite et l'empereur [PV]
» HAIL CAESAR
» Claudia Cardinal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Dispositio. :: Éveil des Cœurs. :: Cœurs éveillés.-
© Beyond the Keyhole, 2018 - toute reproduction est prohibée.