Bienvenue.
Contexte.
Règlements.
Bottin.
Annexes.
Coeurs perdus.
Liens dimensionnels.


La Main du Diable { Jafar.
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aisling
Shadow Dancer
avatar
Rage, rage against the dying of the light. Messages : 22
Munny : 76
Date d'inscription : 20/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Nov - 14:43
Elle s’était demandé un long moment si elle allait retomber sur le même marchand, celui, qui, quelques mois plus tôt, lui avait donné une racine qu’il avait surnommée « La main du Diable », pour sa couleur rougeoyante et ses branches tordues.

Étrange de croire que cette racine, lorsque bien apprêtée, dans une potion, peut paralyser une personne et faire halluciner; au point où ladite personne peut bien se croire sous l’emprise dudit diable. Le marchand, malgré son grand charisme, n’avait pas semblé s’en rendre compte. Elle, en revanche, à force d’expérimenter, l’avait bien découvert… Aux dépens des marins lui faisant des avances lorsqu’elle tente de passer incognito dans les rues de Port-Royal.

Ils avaient qu’à être plus respectueux.

Et là, maintenant qu’elle se promène entre les marchés d’Agrabah, son marchand d’ingrédients tous plus étranges les uns que les autres n’est pas là, à son endroit habituel. Qu’est-il arrivé, pour que, soudainement, il ne fasse plus commerce en ces lieux? Dommage, vraiment.
« Auriez-vous la racine surnommée ‘La main du Diable’ ? » demandait-elle aux marchands d’épices et d’aliments divers. Si certains la regardaient avec un air outré, plusieurs ne faisaient que faire comme si – et bien comme si – ils ne connaissaient pas ladite plante.

Une interdiction, se dit-elle. Quelqu’un d’autre en ces lieux aurait bien pu découvrir les propriétés de la plante et les autorités l’auraient interdite. Mais alors, où pourrait-elle la trouver?


« Bien. Cette disparition impromptue est particulièrement désagréable. »

Aisling ajuste la capuche à la couleur de sable cachant sa tête, ses longs cheveux blancs et ses cornes d’ébène. Elle ne veut pas attirer l’attention plus qu’elle ne le fait en ce moment, en demandant cette plante qui semblait maintenant être interdite depuis les derniers mois qu’elle s’en était procurée. Oh, elle aurait pu se dissimuler plus qu’il ne le fallait, passer inaperçu, teindre ses cheveux en noir et lancer dans ses yeux quelques gouttes les changeant temporairement d’une couleur plus foncée, mais c’était beaucoup trop pour une excursion de quelques minutes…

Ou ce qui devait être quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Jafar
Black Mage
avatar
Messages : 5
Munny : 14
Date d'inscription : 30/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Déc - 5:55
Maudit Iago.
Jafar l’injuria de différents noms d’oiseaux – aha ! – tandis qu’il cherchait de quoi bander sa plaie d’une taille assez moyenne à l’avant-bras gauche.


- Tu te rends compte que tu n’arrives toujours pas à me toucher ?

Le sorcier relança un rayon vers l’infâme oiseau voletant derrière lui. Rayon qu’il venait encore une fois d’esquiver ; c’est en tous cas ce qu’il se dit lorsqu’il entendit le contenu d’une étagère de sa chambre se fracasser sur le sol. L’avantage, c’est qu’avec ses pouvoirs, il n’aurait pas à ranger ce bazar. L’autre avantage était que la plaie qu’il s’était faite n’allait pas durer étant donné qu’elle n’était pas très profonde mais elle était juste en train de saigner et il avait autre chose à faire que de pisser du sang. Déjà parce que ce n’était pas agréable, ensuite parce que retirer le sang de ses vêtements, même magiquement, c’était contraignant. Il était devenu un puissant sorcier, pas un génie domestique, merci bien.
Sa journée allait être longue. Il était resté bien trop longtemps ici et il devait bouger. Agrabah était sa meilleure destination mais il serait sans doute reconnu, à moins de rester dans cette vaste étendue désertique. Il ne craignait plus la chaleur, même plus vraiment la soif ; un génie a t-il vraiment besoin de se sustenter ? En vrai, il l’ignorait, il continuait à se nourrir comme un humain par habitude. Il ferait l’expérience un autre jour. Mais il imaginait que s’il avait besoin de café, c’était qu’il avait encore besoin d’agir comme tel. Enfin qu’importe. Il ressentait le besoin de bouger et d’aller s’aérer l’esprit malgré ce fichu volatile non loin de lui, toujours à le narguer. Un jour, il le ferait rôtir à la broche. Quoiqu’un perroquet devait avoir mauvais goût et n’était pas si appétissant que cela…

Agrabah. Rien n’avait vraiment changé. Certains endroits étaient en pleine reconstruction ou rénovation. Il fallait dire qu’il avait bien explosé… Jafar frissonna à cette malheureuse pensée. Il devait se la sortir de la tête. De loin, il apercevait les échaffaudages qui dépassaient des murs de la ville. Il n’irait pas plus loin. A moins de se déguiser.
Soudain, quelque chose l’attira. C’était à l’intérieur, il le sentait. Il jura intérieurement. Il pouvait le sentir, c’était dans la ville. Une personne…

Pourquoi est-ce toujours quand je n’ai pas envie de me rendre à un endroit que je suis obligé d’y aller ?!

En soi, il n’y était pas obligé mais l’envie était très forte. Il soupira et usa de sa magie pour se déguiser. C’était une apparence simple, il ne serait qu’un simple badaud comme les autres et au milieu des autres. Ce serait plus pratique pour fureter. De toute façon, il ne s’approcherait pas du palais… normalement.
Il fit son entrée, personne ne faisait attention à lui. Parfait. Ce qu’il cherchait était du côté du marché, bien… Alors, qui était-ce ?


« Auriez-vous la racine surnommée ‘La main du Diable’ ? »

La Main du Diable ? C’est bien utile mais qui peut bien chercher une telle racine dans un endroit pareil ? Le sultan ne l’a pas faite interdite, d’ailleurs ?

Tant d’interrogations dans la tête du sorcier. Il repensa au fait que c’était probablement de sa faute si la mystérieuse personne ne trouvait plus cet ingrédient, peu importe l’utilisation qu’elle souhaitait en faire ; à force de l’utiliser, avec d’autres, pour ses potions néfastes, le sultan avait fini par dresser une liste d’ingrédients désormais interdits à la vente. Oups…


« Bien. Cette disparition impromptue est particulièrement désagréable. »

Il s’approcha. Par devant, parce qu’il avait appris à ses dépends, une fois, qu’approcher les gens par-derrière était dangereux. Déjà parce que les gens sursautaient et avaient parfois de mauvais réflexes et ensuite parce qu’ils étaient plus méfiants et capables de vous en mettre une. De toute façon, la seule personne qui pouvait lui en coller une sans qu’il trouve cela totalement désagréable était Hadès. Oh attendez… non, vous n’avez rien lu ! Hum… reprenons.

- Bonjour.

Un homme comme un autre et au milieu d’autres. Un simple badaud d’apparence basique et sans trait caractéristique particulier, emmitoufflé dans un vêtement de voyage brun clair, le capuchon de la même couleur dissimulant uniquement son absence de cheveux mais pas le reste de son visage. Que c’était pratique la magie.

- La Main du Diable… chuchota t-il. Prenez garde, cette racine a été interdite à la vente par le sultan et les gardes sont sur le qui-vive, ils se prennent à arrêter toute personne en ayant dans son stock de marchandises ou sur soi. Toutefois, je sais où en trouver dans le désert. J’ai… mon coin.

Ce qui était totalement vrai. Par contre, fallait le trouver. Mais bon… tout bon alchimiste se doit d’avoir son coin où trouver certaines plantes rares bien particulières. Même s’il aurait plutôt conseillé le Lotus Noir, la Main du Diable est pas mal dans son genre.
Revenir en haut Aller en bas
Aisling
Shadow Dancer
avatar
Rage, rage against the dying of the light. Messages : 22
Munny : 76
Date d'inscription : 20/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Déc - 13:28
Toute cette histoire était particulièrement imprévue. Elle ne sait pas exactement à quand remonte sa dernière visite à Agrabah, mais l’interdiction en question devait être plus ou moins récente. Elle devrait donc redoubler de méfiance, garder l’œil sur les gardes; trouver les coins d’ombre où elle pourrait se dissimuler et, dans le pire des cas, simuler la meilleure façon de vaincre des ennemis potentiels sans se dévoiler.

Désagréable était peu dire compte-tenu de la situation dans laquelle elle se trouvait. Sa langue claque et l’étincelle de ses yeux laisse prévaloir son irritation. Elle ne devait pas être ici plus que quelques minutes, et son séjour s’éternisait; toujours pas de main du Diable, malgré son grand besoin de s’en procurer une.

Aisling connaissait plusieurs plantes qui avaient des effets similaires, mais la similarité ne fait pas la perfection, et ce simple élément était bien assez pour l’irriter. Rapidement, ses yeux font le tour du périmètre afin de s’assurer que les chuchotements des derniers marchands à qui elle avait demandé cette racine meurtrière ne brisent sa couverture et la vendent aux gardes.

C’est dans son inspection méthodique qu’elle voit un homme s’approcher d’elle ; un homme comme les autres, en apparence, bien que sa démarche hautaine annonce à la Dame quelque chose de plus. Bonjour, dit-il, s’approchant toujours. C’est bien à elle qu’il s’adresse. En sondant ses ombres, elle goûte ses Ténèbres et lève un sourcil. Intéressant.

Maintenant assez près pour lui chuchoter que la racine a bien été interdite par le Sultan, l’homme la met en garde, avant de révéler qu’il sait où en trouver dans les déserts entourant la cité.

Il avait avant son intérêt, mais, maintenant, il a toute son attention. Cet homme n’est pas ce qu’il paraît être, et Aisling désire en savoir plus.

Son regard se plonge dans celui de l’inconnu et elle lui offre un sourire à la fois doux et conspirateur.

« Et ce coin, » commence-t-elle, d’une voix mielleuse, « auriez-vous l’amabilité de m’y conduire? »

Décidément, ils étaient faits pour s’entendre. Du moins … En apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guillaume de Noirmoutier - Duc de Noirmoutier
» La main du diable [Terminer]
» La main invisible
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Expositio. :: Royaumes. :: Agrabah.-
© Beyond the Keyhole, 2018 - toute reproduction est prohibée.