Bienvenue.
Contexte.
Règlements.
Bottin.
Annexes.
Coeurs perdus.
Liens dimensionnels.


Le code de la route n'est pas une notion stable [Ivan]
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
I'm too sexy for my icon Messages : 5
Munny : 35
Date d'inscription : 25/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Oct - 18:52
Sullivan avait beau tenté de se remémorer la cause de sa venue accidentelle dans cet endroit/monde, mais malheureusement il ne réussissait pas à trouver une quelconque logique au pourquoi du comment. Et maintenant il se retrouvait à courir pour sa vie dans un dédale lumineux, poursuivi par une bande de "programmes" bien déterminés à le tuer pour le simple fait qu'il était un "User". Tout ça parce qu'il s'était retrouvé dans ce hangar bourré de véhicules ultra développés et lumineux et qu'il avait tenté d'analyser ceux-ci en les démontant un peu... Il pouvait tout remonter et s'excuser, mais ceux-ci semblaient très mécontents. Assez pour tenter de le tuer à coups de bâton ou de disques; qui pouvaient bel et bien le blesser, il avait été coupé au niveau du bras quand il avait évité de peu le projectile; et de le poursuivre.

S'arrêtant un instant, le conducteur se rendit compte qu'il se retrouvait près de son point de départ. Apparemment, il avait fait une sacrée boucle, et les bruits de course des programmes qui le poursuivaient semblaient loin. Ralentissant le pas, il se dirigea de nouveau vers le hangar. Après tout, il pouvait très bien tenter de fuir, mais avec l'un de leurs vaisseaux, qui embarquaient en plus leurs véhicules terrestres. Il aurait le temps d'expérimenter un peu avec avant de se faire repérer et de trouver un chemin hors d'ici.
Il avait beau tenter de rejoindre la CGT dans l'espace, il ne pouvait la rejoindre, mais en revanche il pouvait toujours l'appeler ici... Au moins une bonne chose s'il lui arrivait une tuile... Enfin, une tuile plus grosse que celle qui lui arrivait en ce moment même.


Regardant les alentours, Sullivan piqua un sprint vers le vaisseau le plus proche et se jeta dans le hangar de celui-ci, cherchant discrètement un interrupteur pour fermer la porte. S'il se faisait voir, il était fichu. Il n'avait aucune idée de comment cet endroit marchait, et avait une préférence pour ne pas avoir à invoquer Christine pour le combat. Impossible de fuir, les hautes falaises entourant l'endroit ne permettaient pas au train d'avancer., et le fait d'invoquer et de se battre était quelque chose d'épuisant au niveau physique et mental. De plus l'endroit était trop grand, et les véhicules, à la hauteur de sa chère locomotive.

- Allez... Comment te fermes tu?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Dim 28 Oct - 17:13
En un instant, comme si le temps lui-même s'arrêtait, que se fige les ennemis et SNCF. Ma lame brandie, éclatant dans la pénombre de l'espace clos, je surgis de l'obscurité et j'assujetti le mal. Un bruit de lame, de rayon, d'électron. Un cri, puis deux et finalement trois. Des corps qui se désagrègent et la lumière qui envahit la pièce, je me dresse, droit et majestueux, face aux résidus du mal. Mon regard impétueux et impardonnable qui guette la pénombre à la recherche d'autres assaillants et rien qui ne vient. Je m'adoucis et je range mon épée, il ne s'agissait pas de Sans-Cœurs, mais semblaient tout de même agressifs. Leur cible étant un vieux compagnon que j'ai croisé il y a quelques temps, je me retourne pour le saluer et le rassurer de par ma présence.

J'avais été appelé à rejoindre Tron pour des raisons qui m'étaient encore obscures, mais on m'en avait donné l'ordre, donc j'ai accouru vers cet endroit aux étranges structures et à la lumière quasi absente, ne serait-ce que les lumières ioniques qui parsemaient les rues et les bâtisses. Sans détail de ma venue ici-même, j'avais avancé dans le dédale de cette ville futuriste et j'avais soudainement entendu des bruits étranges qui m'ont poussé à les rejoindre et à retrouver un vieux compagnon en mauvaise posture. Il était de mon devoir de protéger celui qui ne voulait pas se défendre ni faire de mal. J'ai occis l'ennemi et me voilà de nouveau face à cet homme acharné et martyrisé par le destin.

- Ça faisait longtemps, n'est-ce pas, SNCF ?! Comment vas-tu ? On dirait que tu as des ennuis, un peu d'aide serait bénéfique, tu ne penses pas ?

Comme toujours, un fil tracé par l'avenir et le destin, mon chemin ne peut me mener qu'à la détresse et aux démunis. Comme appelé par mon devoir, mes pas qui me dirige vers de nouveaux camarades. Il n'y a toutefois que peu de temps pour discuter, je sens le danger qui vient. J'empoigne la manette qui était déposé sur une table roulante et je ferme la porte du hangar.

- Nous serons plus tranquille ainsi. Expliques-moi ta venue ici, dans cet endroit quelque peu lugubre et incongru...

Des coups résonnent sur la porte, mais ils ne pourront pas entrer de si tôt, cela me laissera le temps pour réfléchir à la meilleure solution à prendre. Je rejette mon attention de nouveau vers SNCF en espérant grappiller quelques informations de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm too sexy for my icon Messages : 5
Munny : 35
Date d'inscription : 25/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Oct - 18:28
Dans sa panique, Sullivan n'avait pas remarqué les ennemis qui l'avaient rattrapé, suivant ses traces de sang. La blessure était minime, mais le sang ressortait assez bien sur le sol... Après tout, le fluide vital était une rareté dans ce monde. Les bruits de coups d'épée et de combat le tirèrent de sa frénésie de recherche d'interrupteur. Saisissant du coin de l'oeil la lumière chaude et caractéristique du templier, il se tint immobile... Jusqu'à ce qu'Ivan ne ferme la porte du hangar et ne lui demande la cause de sa présence en ce lieu.

- Alors en fait c'est compliqué, tu vois j'ai rencontré un mec hyper sympa qui distribuait des prospectus pour un restaurant, mais j'étais pas là pour ça tu vois. En fait je lui demande simplement où je peux trouver un armurier histoire d'acheter des balles pour mon fusil tu vois, d'ailleurs mon premier fusil... Bref du coup je vais chez ce type pour tout acheter et il me dit qu si j'aime les véhicules je devrais parler à ce mec qui a déjà volé en vaisseau gummi quoi. Et du coup il me dit d'aller voir Cid du RGPC mais il a jamais le temps, Merlin me l'avait déjà dit. Bref du coup je tente quand même le coup quoi et je me retrouve à Radiant Garden, et là t'as un mec qui me pique mon sac à l'arrache. Alors je lui cours après et il finit par lâcher son butin après avoir trébuché sur un Sans-Coeur qui passait par là. Du coup je lui saute dessus, c'est mon sac, et le Sans-Coeur se téléporte et moi avec. Et je me retrouve ici dans ce hangar et je commence à inspecter et démonter un peu la carrosserie pour voir ce qu'il y a en-dessous quoi. Et après tout ces mecs me poursuivent parce que je suis humain... Mais le pire c'est que je ne peux pas rejoindre la CGT pour m'enfuir d'ici! Je peux l'appeler mais pas m'y téléporter!

Leur dernière rencontre remontait à relativement peu de temps, et ne s'était finie de manière... Etrange. Trouvant l'échelle menant au niveau supérieur, sûrement le poste de pilotage et tout ce qui l'intéressait. Se dirigeant vers l'échelle et réajustant ses vêtements, il se tourna vers Ivan.

- Je conduis, tu tire? Et euh... Merci pour m'avoir défendu. Ils ne t'ont pas fait mal au moins?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Expositio. :: Villes & Villages. :: Radiant Garden. :: The Grid.-
© Beyond the Keyhole, 2018 - toute reproduction est prohibée.