Bienvenue.
Contexte.
Règlements.
Bottin.
Annexes.
Coeurs perdus.
Liens dimensionnels.


Cauchemar de qui ? Je ne sais plus [Libre]
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marko
Warlord
avatar
I'm too sexy for my icon Messages : 9
Munny : 37
Date d'inscription : 19/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Oct - 0:54

Perdu. Je suis perdu. Quelle heure est-il ? Je ne sais pas, pourtant j’ai une montre sur moi, mais je ne la regarde point. Où suis-je ? Je ne sais pas, quelque part à Illusiopolis et pourtant tout me semble flou. Qu’ai-je fait ? Je ne sais pas, mais j’ai du sang sur moi et ce n’est pas le mien. Seconde après seconde, minute après minute, je regarde de nouveau autour de moi et je suis là, chez moi. Où étais-je il n’y a que quelques instants plus tôt ? Dehors, devant un corps qui n’était pas le mien et pourtant, pourtant, il me semblait familier. Une fille, une petite fille, des yeux bleus, des cheveux noirs, un sourire qui ne m’est pas adressé. De l’eau, mouillée de toute part, il ne pleut pas. Du sang, qui coule, qui se dissout dans de l’eau qui n’existe pas. Quel étrange sentiment qui m’est familier, qui est cette fille ? Pourquoi suis-je en train de pleurer ? Pour qui sont ces cris que je pousse ? Je ne sais pas. Mal, j’ai mal, très mal, au cœur, à la tête, à mon âme. Je souffre. Qui suis-je ? Je ne sais plus, mais pendant un instant, me suis-je rappelé le héros que j’ai été autrefois. Quand ? Je ne sais plus. Pourquoi ces souvenirs me reviennent maintenant ? J’ai honte de mes actes, mais je ne comprends pas pourquoi... j’ai honte des autres et non de moi. J’ai la haine, mais envers moi-même. Pourquoi ? Je suis un idiot, idiot que tu es homme sans cœur. Je t’aime Zoé ! Pourquoi ce nom, pourquoi ce cri ? Pourquoi tant de larmes, je ne sais plus quoi faire ! Aidez-moi monde impie, soulagez-moi de ce fardeau ! Je me réveille, j’émerge du rêve, celui de mon impuissance. J’ai froid, j’ai chaud, je meurs de faim, je pleure sans fin, j’ai la rage, courage grand homme et lève-toi et retiens-moi et pousses-moi et laisse-toi aller de l’avant. Je ne comprends pas pourquoi j’avance sans me soucier de mon passé, je suis mort comme l’oublié qui a raté son train du quotidien. Je ne sais plus, je ne veux plus, mais je continue et je sourie, mais sans sourire... c’est compliqué de rire sans rire. Que suis-je devenu ? Un monstre. Un être infame, je me déteste. Je me déteste et je continue de vivre en me détestant, que dois-je faire ? Rien, ne serait-ce que laisser battre un cœur noir, seul, désespéré, cherchant sa lumière même si elle est obscure.


Je suis devant un miroir et je me vois, tel que je suis, qui suis-je ? Marko, c’est un début déjà, je suis navré, que d’être Marko sans être Marko. Le vrai ayant disparu, je ne suis qu’une pâle copie de qui j’étais vraiment, je ne suis plus humain que mon corps qui subsiste, mais mon âme est immonde et recherche les ténèbres cachées dans mon cœur noirci. Je suis un monstre, mais je m’aime, non ! Je me déteste, non ! Je m’aime, mais je me déteste aussi. Je suis présent, mais je suis absent. Je suis noirceur et obscurité, je suis infamie et injustice, contrairement à ce que j’étais... il y a très longtemps. Il fût un temps où j’aimais la vie, mais tout est éteint en moi. Pourquoi ? Deux femmes que j’aimaient qui m’ont été enlevé par le destin, destin que je méprise, que je hais. Destin dont je suis à contresens et désormais, nuisible je suis devenu, amère déception, piètre héros sans fondation, sans ancrage.


Je suis... je ne suis pas, un être de lumière, je l’étais, mais je ne le suis plus. Je me déteste, âme frivole que je suis, à partir au loin, loin, très loin du père qu’une petite fille adorait, par le passé... avant d’être enterrée sans corps, sans rien pour la pleurer. Loin, très loin de cet homme qu’une femme a épousé parce qu’elle aimait la bonté et la lumière qui se formait autour de lui. Maintenant, cette femme repose... elle aussi dans un cercueil, alors pleure petit homme que tu es maintenant, tu n’es plus ce que tu étais, alors assume petit homme que tu n’as jamais voulu devenir. Je suis Marko, mais je suis quelqu’un d’autre aussi, quelqu’un de terrifiant, quelqu’un dont personne ne veut approcher et j’apprécie, je déteste, cette impression que je dégage, car j’assume la mort qui me suis, main dans la main sur la voie du destin qui se trace devant moi. J’assume, ce que j’ai fait, ce que j’ai causé, ce que je suis devenu, mais je regrette de ne pas avoir pris la bonne décision. J’aurais pu en sauver plus, j’aurais pu les sauver toutes les deux, mais je n’ai rien fait et j’assume leur départ. J’assume ma noirceur, j’assume mon déclin et ma haine envers moi-même et je me lève et je me retiens et je me pousse et j’avance de l’avant sur les épines et le sang qui n’est pas le mien. Je suis un être empli de ténèbres et je suis quelqu’un de... méchant, je l’assume, voyez qui je suis, souvenez-vous de qui j’étais et imaginez qui je serai demain, car l’avenir est changeant, mais pour moi, il ne déviera jamais, car je suis un être de ténèbres et de noirceur, je suis un meurtrier et j’assume la mort que j’ai amené à tous ceux que j’aimais. Je...


Je suis brisé, ne cherchez pas à m’aider, car je ne peux être réparé et ne m’aimez pas, car je ne pourrai jamais vous rendre heureux, tel est... ma destinée.
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Pathfinder
avatar
I'm too sexy for my icon Messages : 10
Munny : 39
Date d'inscription : 22/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Oct - 17:41
Très différent de mondes comme Radiant Garden ou Traverse Town, dans lesquelles je pouvais croiser des quantités de personnalités différentes et hautes en couleurs, The World that never was était un lieu aux rues vides, reflets de leurs habitants. Je les trouvais si tristes, ces créatures cherchant désespérément leurs cœurs perdus.

Pour cette raison, je n'aimais pas beaucoup cet endroit, dont le seul bon côté devait être ce moogle qui tenait le commerce holographique de la ville. Son manteau noir donnait l'impression qu'il voulait se donner un air mystérieux, ce qui m'amusait.

Mais le fait que cette petite créature soit reconnaissable même déguisée n'était pas ce dont je devais me préoccuper aujourd'hui. Et je n'allais pas risquer de lui faire la remarque alors qu'il était le seul à pouvoir m'ouvrir un passage pour rentrer à Radiant Garden !

Je devais surtout rattraper mon retard dans l’élaboration des cartes du lieu. Et aussi celui concernant le repérage des coins où l'on trouvait le plus de sans-cœurs. Ah ! J'oubliais celui--- J'avais du retard partout. Mais je jure que concernant les autres mondes où je m'étais rendue, j'étais à jour ! J'avais juste décidé de ne pas m'occuper de celui-là tout de suite… J'ai déjà dit que je ne l'aimais pas beaucoup ?

Mon ampoule entre les bras, j'observais la ville sous tous ses angles, prête à ensuite tout retranscrire dans mon carnet. Malheureusement je fus rapidement arrêtée.

Là, dans la ruelle, quelqu'un avait été tué. Mais je n'eus pas le temps de voir de qui il s'agissait qu'il se transforma déjà en sans-cœur et disparu. Était-il mort à cause des ombres ? Des créatures peuplant ce monde nommées similis ? Ou bien…

Si quelqu'un s'amusait à créer des sans-cœur, il fallait l'arrêter !

Je n'étais pas assez forte pour le faire moi-même. Mais il ne me suffisait que de trouver de qui il s'agissait, et j'en informerait le comité. Ça permettrait d'au moins savoir de qui se méfier. Et même s'il pouvait ne s'agir que d'une attaque de ces créatures noires fourmillant un peu partout, il valait mieux avoir la réponse non ?

S'en suivit un porte à porte afin d'interroger les habitants. Peut-être que l'un d'eux avait vu, ou entendu quelque chose… En tout cas, il fallait essayer ! Malheureusement, la plupart des portes me restaient closes. Je commençai à me dire que cette ville était vraiment déserte quand quelqu'un m'ouvrit sa porte. Sur le coup je sursautai, surprise que quelqu'un daigne enfin m'ouvrir.

- Euh… Bonjour !

Je remis en place mon chapeau, remontai ma lampe qui glissait de mes bras, et repris :

- Désolée de vous déranger, je cherche des témoignages. En fait… Comment dire ça…

Je réfléchis quelques secondes. Quelle pouvait-être la meilleure formulation ?

- Quelqu'un est mort. Je cherche qui aurait pu… eh bien… Le tuer. Ça pourrait être des sans-cœurs, mais son corps aurait certainement mis moins de temps à disparaître dans ce cas non ?

Lorsque, dans mon monde, l'on était tué par une ombre, on ne mettait pas longtemps à en devenir une à son tour. Mais était-ce le cas dans les autres ? Il m'était pour le moment impossible de le savoir.

- Alors j'aimerai savoir si vous auriez vu, ou même entendu quelque chose récemment !

Je souris amicalement, attendant sa réponse.



No matter how hard things seem, don't lose hope okay ? You're alone now but doesn't mean you'll never see them again… And who knows ? Maybe you'll enjoy this new journey !

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Warlord
avatar
I'm too sexy for my icon Messages : 9
Munny : 37
Date d'inscription : 19/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Nov - 3:07
- C'est naturel chez vous de vous promener avec une ampoule dans les mains ? Ça ne doit pas aider beaucoup dans votre vie, n'est-ce pas ? lui ai-je répondu en riant, non pas de façon moqueuse, enfin peut-être un tout petit peu.

Cette petite fille qui toque à ma porte pour me parler d'un crime qu'il y aurait eu dans cette ville où rien ne vit que pour mourir. Cela me fait un peu pitié en la regardant, elle fait face au grand méchant loup, mais elle ne le sait pas. Je ris de plus belle et je la regarde ;

- Désolé, un peu de couleur dans cette ville et une petite fille haute comme trois pommes qui vient me demander si j'ai été témoin de quoi que ce soit, c'est peu commun. Non, je dormais, toutefois je connais cette ville comme le fond de ma poche, je n'y vis que depuis un an, mais c'est suffisamment pour connaître l'endroit par coeur. Il n'y a pas âme qui y vive mis à part moi, de ce que j'en sais. Il y a eu l'Organisation XIII qui a élu domicile depuis quelques temps, mais je n'ai eu aucune nouvelles d'eux depuis fort longtemps aussi.

Je l'invite à entrer chez moi, car je suis en pyjama et qu'il fait un peu froid à l'extérieur. Je vais dans la cuisine chercher une tasse de thé à la menthe et je l'apporte dans le salon. Je m'assois sur le fauteuil en invitant la jeune fille à prendre place sur le divan, en face de moi ;

- Nous serons mieux comme ça pour discuter. Si vous avez d'autres questions plus spécifiques, je m'efforcerai d'y répondre de mon mieux. Moi c'est Marko, juste Marko, sans nom de famille. Enchanté ! ai-je dit tout sourire en lui tendant la main chaleureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dis-moi quelque chose que je ne sais pas [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Expositio. :: Contrées Neutres. :: The World That Never Was.-
© Beyond the Keyhole, 2018 - toute reproduction est prohibée.