Bienvenue.
Contexte.
Règlements.
Bottin.
Annexes.
Coeurs perdus.
Liens dimensionnels.


Marko
Partagez | 
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Marko
Warlord
avatar
I'm too sexy for my icon Messages : 9
Munny : 37
Date d'inscription : 19/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Oct - 15:53
Marko
}


ATTAQUE
★★★★★★★★★★
DÉFENSE
★★★★☆☆☆☆☆☆
MAGIE
★★★☆☆☆☆☆☆☆
SOIN
★★★☆☆☆☆☆☆☆
VIE
★★★★★☆☆☆☆☆
Prénom : Marko, Arkom

Âge : 34 ans

Groupe : Dark Council

Classe : Freelancer (+2 en attaque, -2 en soin)

Sous-classe : (Possibilité?) Warlord (+1 en attaque, -1 en PV)

Type d'arme : Je n'en connais pas le nom, mais il s'agit de deux épées à deux mains, une dans chaque main et reliées entre elle par une chaîne qui est passée derrière le seigneur de guerre.

{
Corps-à-corps

Full corps-à-corps, Marko ne délaisse pas sa défense, même si elle est peu présente, il délaisse sa santé physique. Il est plus vulnérable, mais ses coups sont meurtriers et destructeurs. Il ne laissera jamais l'ennemi s'éloigne de lui grâce à ses deux épées qui ont une rallonge assez moyenne mais suffisante pour empêche l'ennemi de reculer. Il va foncer vers l'ennemi et sauter pour être en plein milieu du groupe et faire des attaques lourdes de zone. Il est très intelligent, il va toujours être proche de son adversaire, mais le fera systématiquement reculer pour l'empêcher de riposter ou pour l'amener vers un complice caché. Éliminer la cible, avec puissance, force et ruse, voilà son domaine de combat privilégié.

{
Habiletés spéciales.

J'appelle ça un super enchaînement. Les possibilités de le contrer sont élevées, mais si le contre échoue, il sera impossible d'encaisser les dégâts et ou d'y échapper. Il s'agit d'un enchaînement épée après épée qui fait passer la cible du sol à l'air sans lui laisser le temps de se remettre sur pied. Comme je l'ai dit la possibilité de contrer et de faire échouer cette habileté spéciale est très élevée, mais il ne faut pas avoir de malchance, car un échec au blocage ou au contre et vous allez passer un sale quart d'heure... Après son utilisation, Marko est très fatigué et il quitte souvent les lieux pour sa propre sécurité ou retourne auprès de ses alliés.

Il s'agit de lancer ses deux épées vers l'adversaire pour l'enchaînement quand les deux épées entoureront l'adversaire et le ligoteront. Alors il s'ensuit un enchaînement physique de coups de poings puissants, trois coups de poings en premier temps, un au visage, le second à l'épaule ou gauche ou droite et le dernier plus puissant en plein ventre. L'adversaire est éjecté, mais Marko lui attrape une jambe et le fait passer rapidement et lourdement par-dessus sa tête pour l'écraser durement au sol de l'autre côté de lui. Puis il tire sur la jambe en passant sur le côté de son adversaire et par le fait même en faisant reculer son ennemi, il l'agrippe par la tête et le lui écrase très fort sur la chaussée. Il recule soudainement pour agripper les deux jambes qui se seront soulevées par le degré d'inclinaison du corps et se mettra à tourner sur soi-même avec l'ennemi entraîné dans l'état et se déplacera en tournant pour frapper plusieurs murs avec son assaillant. Il s'arrête subitement en faisant sauter légèrement son adversaire et lui assène un uppercut final horizontal pour l'envoyer valser loin et percuter un mur horriblement.

(Dites-le-moi si c'est trop exagéré, je diminuerai pour quelque chose de plus léger)
{
Caractère.

Nous n'imposons pas de forme fixe pour le caractère. sachez cependant que celui-ci devra faire un minimum de 200 mots. Vous pourrez donc expliquer certains adjectifs, par exemple, qui définissent le caractère, comme vous pourrez innover. Soyez originaux!

Je vais parler à la troisième personne, car Marko est quelqu'un qu'il nous faut décrire d'un point de vue externe. Désolé s'il y a des incohérences, veuillez alors m'en adresser les phrases à corriger ----

Marko est... quelqu'un de très calme, en tout temps, il prend tout son temps pour réfléchir à la bonne procédure à jouer. Il ne perd pratiquement jamais son calme et sa tranquillité habituelle, il sait rester neutre et objectif. Marko est... très gentil par nature, il ne fait pas le mal pour le mal, mais plutôt par devoir, il a un sens du devoir et de la justice très déviée de la norme. Il est certes corrompu par les actes qui lui ont été faites par le passé, mais il a ses propres valeurs sentimentales et sociales. Il est très différent du tempérament que l'on pourrait lui donner lorsqu'il se bat et pourtant, il n'est pas fonceur comme fonceur, mais un fonceur réfléchi qui étudie le combat en étant à proximité de son adversaire. Il ne se bat pas de façon irréfléchie et saura toujours comment bien agir, ou frapper pour ne passe se blesser. Il est... alerte.

Quand il est à l'organisation, il peut paraître froid et brusque physiquement, mais il est très sociable et sage, pas sage comme empli de conseil et de sagesse, mais sage comme tranquille. Il ne sait pas sourire, mais au fond de lui, il est plein de fierté et de respect envers ses camarades. Même s'il est de nature gentil, cela ne l'empêche pas d'être pris de colère subit pour une x raison, il est certes sage, mais sa patience à des limites, il est très chronométré et déteste faite durer un combat, c'est pour cette raison aussi qu'il se bat toujours de manière rapprochée, comme ça, le combat durera moins longtemps que de tourner autour du pot tout le temps. Il serait bien le genre aussi à agripper son camarade en plein combat pour filer, non pas la queue entre les jambes, mais la montre à gousset en main en grognant pour le retard qu'il se sont mis.

Marko est très respectueux de son adversaire, mais il ne refusera jamais de l'affronter avec un allié, moins de temps ils mettront pour le pousser sur le banc de touche et moindre sera le risque de se faire engueuler pour un retard insoupçonné. Marko n'apprécie pas fortement la compagnie féminine, il est un peu sexiste, même s'il a déjà connu une femme très forte, il continue de croire qu'une ne devrait pas se battre et risquer sa vie. Il prétend qu'être en équipe avec une femme le gênerait plus qu'autres choses - et je le comprends -.... Comment dire, Marko est différent que ce que son corps physique n'impose quand il entre dans une pièce, on pourra croire qu'il est un grand guerrier - certes il l'est, mais c'est différent -, mais en vrai, il est un peu niais, il est aussi très à l'écoute du devoir du camp adverse. Il a aussi honte d'actes qu'il a commis par le passé, il s'en veut, mais son sens du devoir l'empêche de vouloir trouver justice à lui-même...

Marko est plein de couleurs, mais il est très noir aussi. Il n'aime pas que l'on parle de sa famille et que de sa nature niaise, il peut croire facilement ce que ses camarades lui disent. Il lui est déjà arrivé qu'un de ses alliés lui ai raconté qu'un de ses ennemis avait oser insulter la mémoire de sa fille et cela l'avait mis dans une colère cauchemardesque, dans ces moments-là, vaut-il non mieux pas de rester à l'écart de ce dernier. Il délaisse complètement sa défense et abat sa colère sur son ennemi avec une telle puissance et une telle maîtrise que l'on comprend alors qu'il ne se bat jamais à 100% de ses capacités dans un affrontement normal, mais qu'à ce moment présent, il utilise toutes les parcelles de sa perfection de l'art du combat pour mettre en miette son adversaire. Ce n'est qu'une fois épuisé ou que l'ennemi ne respire, ou qu'il n'est plus présent que Marko arrive à se calmer. Et même s'il sait qu'il ne s'agissait que d'un mensonge, il ne blâme jamais son camarade... sauf si un innocent est blessé. Nous en conviendrons que Marko est quelqu'un d'assez unique.

Histoire.
}

Aucune forme n'est imposée pour l'histoire. Sachez cependant que celle-ci nous permettra de définir le niveau de force de votre personnage; plus vous mettez de détails, plus il sera facile pour nous de vous classer et de bien comprendre votre personnage. Cette section est tout au plus importante si vous prenez un personnage de la série... Nous devons savoir si vous l'avez bien cerné!

Vous savez ce qu'il y a après la vie ? J'aimerais bien le savoir, si ma famille se porte mieux de l'autre côté de ce mur impénétrable, dans cette contrée qui nous est inconnue. L'ami, la femme, l'enfant, le parent, le collègue, dans mon monde tous ces êtres qui vous sont chers peuvent disparaître en un clin d’œil, sans que vous ne puissiez voir la mort poser sa doucereuse main sur l'épaule de cette personne à qui vous teniez tant. La regarder s'éteindre semble être un moment où tout est ralentis autour de soi, vous avez à peine le temps de cligner des yeux que le sang vous tombe au visage et les larmes viennent alors que cet individu devant vous, derrière votre être cher... ricane de manière complètement folle. Elle apprécie cet instant de puissance juste avant qu'un trou ne se forme entre ses yeux, signature de votre pistolet encore fumant a laissé pour signifier son décès. Vous ne prêtiez que peu d'attention à ce dernier, vous avez tiré sans viser, par instinct, par colère, mais vous êtes triste, alors que cette personne que vous aimez tant vous regarde sans cligner, sans parler, sans sourire, une larme qui coule et son âme qui s'évade de son corps, vous avez tout perdus.

Dans cette ville où tout paraît si calme et serein, mais n'y croyez point, ne sortez jamais de nuit, car le mal rode et il prendra plaisir, mesquin, vicieux, à vous chasser. Vous êtes de nature si tranquille, vous êtes un héros pour tous et tous vous clame, mais quand la nuit vient, vous êtes normal, vous avez peur, vous pleurez, vous êtes blotti chez vous et ce depuis ce jour où vous avez tout perdu. Froid, calme, réfléchi, vous ne laissez point transparaître vos émotions négatives, vous êtes complètement au summum du positivisme, mais en retournant en arrière, vous criez à l'aide et vous restez là à vous regarder dépérir.

Vous vous rappelez ce jour où, étant petit, grand admirateur de votre papa, détective en chef, vous jouiez au policier voleur et vous vouliez toujours être le policier. Un talent brut, disait votre père en vous regardant empli de fierté, mais sans plus ni moins, un père absent cherchant le crime même là où il n'y en a pas. Détesté de tous par son incompétence et pourtant, même ce dernier pouvait voir la lueur du guerrier en vous et c'est pour cela qu'il a toujours cru en vous... son propre fils unique. Vous avez grandi et votre passion s'est enflammé le jour où vous avez été attaqués, vous et vos parents, un moment de peur, personne ne veut vivre cela, personne. Votre père, les yeux fous face au revolver de cet homme sorti de nulle part, se jetant sur ce dernier... un coup, rien, deux coup, rien, mais au troisième et dans la pénombre de la nuit à la sortie du cinéma... du sang, mais ce n'est pas celui de votre père, mais celui de l'agresseur, votre père quant à lui se nettoie les mains avec une serviette et maugrée l'incompétence des policiers de nuit, vous n'avez point eu peur pendant ces dix secondes de silence précédant ce coup de feu, vous croyiez en cet individu qui était votre géniteur et vous acclamiez déjà sa réussite, ce dernier vous regardant plein de fierté, une larme qui coule, sa dernière à ce jour.

Vous vous revoyiez à seize ans à l'école, pendant un cours de mathématique, alors qu'un appel survient et que le professeur te demande de sortie un instant. Vous discutez tranquillement jusqu'à ce qu'il vous annonce que votre père est mort tiré par un preneur d'otage, lors d'un braquage à la banque dans laquelle votre père était, en voulant protéger une jeune fille... vous pleurez, mais vous restez debout, le dos droit comme votre mère vous l'a appris et vous pleurez, sans un cri, sans un bruit, les yeux grands ouverts et vous pleurez... très longtemps. Une petite accolade vous est faite alors que vous serrez les poings tellement fort que les ongles de vos doigts pénètrent dans vos paumes, cela fait mal, mais vous ne dites rien, pas un mot, juste... le silence dans ce corridor, avec un jeune homme brisé alors que l'on vous annonce que le sujet, le meurtrier, le tueur, l'assassin de votre père n'a pas pu être retrouvé et que ni la police ni les otages n'ont pu l'identifier. Vous êtes en colère, vous avez la rage, vous voulez la vengeance et vous l'aurez... un jour.

En regardant cette vieille photo de vous en costume d'apprenti policier, le souvenir chaleureux des cours de techniques policières vous revient en mémoire. Ce qu'il y a de si particulier dans ce monde ce n'est pas le danger de la nuit mourante, mais le cas des policiers guerriers. Si on dit des méchants qu'ils tuent par cruauté, plaisir, argent, haine envers la société, les policiers quant à eux tuent par devoir, justice, honneur, équilibre. Un monde où la police est entraîné aux armes balistiques, mais aussi au maniement de l'épée, il n'y a que très peu d'hommes qui réussissent à maîtriser parfaitement son arme, arme unique pour chacun, ce qui fait qu'il n'y a pas beaucoup de policier, une trentaine peut-être... vous ne savez plus et ces jours, où vous aviez un instructeur qui aurait faire figure paternelle pour vous si vous aviez réussi à lui faire ne serait-ce qu'un peu confiance, qui remontent comme un cafard brûlant votre gorge et votre esprit embrassé par la colère et le deuil, un seul désir... partir.

Et pourtant, en regardant attentivement cette maison, vous revenez en arrière et revoyiez Zoé et le petit ange descendu du ciel que vous avez chéri pendant huit années avant que le seul pont reliant la l'île-cité et sa périphérie ne cède et emporte votre fille dans les flots, un cercueil sans corps à enterrer et une pluie battante qui n'a pu permettre à votre femme de savoir si vous pleuriez pour cet enfant qui était vôtre, pourtant elle devait se douter de tout l'amour que vous portiez pour cette gamine maladroite qui vous apportait plus de malheur que de bonheur, car elle était vôtre, une graine, un positron, un petit résidu blanc qui avait pris forme dans le ventre de la femme de votre vie et qui désormais reposait au fin fond d'une profonde et large rivière, vous commenciez à peine à perdre la lumière qui vous permettait de briller parmi tant d'autres Champions de Lumière... Et pourtant, vous teniez bon, tant que cette femme si petite et fragile, gentille, amicale, innocente et pure restait à vos côtés, vous teniez bon, solidement fragilisé, mais il vous restait un dernier bastion pour tenir le coup. Un bastion qui un jour, céda. Tout s'écroula en vous, cette parcelle de lumière qui restait en vous fut éteinte et vous vous êtes laissé sombrer dans la noirceur, la haine, la colère. Vous avez tué collègues, familles, parents, enfants, amis, femmes et hommes, puis vous êtes partis.

Votre colère étant apaisée pour l'instant, il n'y avait plus rien pour vous dans ce monde vidé de lumière et vous avez marché pendant de très longues nuits et de très longues journées sans savoir où vous alliez. Puis, quelqu'un vous a trouvé en larmes, vous a recueilli et réhabilité, il vous a recruté dans sa "famille" et a fait de vous un membre à part entière de sa famille, de son clan... de son organisation. Vous avez dès lors intégré le Conseil Obscur, le Dark Council et vous avez prêté serment de déverser la mort et la destruction là où vous irez, tout en servant les vils desseins que vous supérieurs aspiraient, mais au fond de vous, une partie de lumière brillait faiblement, imperceptible, mais vivante. Une fierté sans nom, sans identité, une larme, un sourire, un remerciement, un mot d'adieu qui ne vous reviendra peut-être plus jamais en mémoire, mais il est présent et vous tiens non loin des ténèbres pures et éternelle. Elle vous maintien d'un pas du côté de la Lumière, espérons qu'un jour vous découvrirez les dernières volontés, des êtres que vous avez chéris, qui vous étaient adressés...

Et peut-être saurez-vous à nouveau briller comme une flamme pourpre et embrasant le firmament ! Redeviendrez-vous un Champion de la Lumière ? Espérons-le... prions pour votre salut, guerrier venu du monde lointain de la Lune de Sang.

{
Particularités.

Si vous avez des détails à ajouter, comme une cicatrice super cool ou une passion extrême pour le chocolat, c'est ici que ça va!

Définition du monde de Marko : La Lune de Sang

1- Un monde où personne ne sort de nuit car les pires calamités un lieu (et il y a une différence entre le soir et la nuit).
2- Mais que même de jour celui-ci reste très dangereux.
3- Il y a un corps de guerriers nommé les policiers guerriers, de puissants guerriers maniant chacun une épée différente et utilisant aussi les pistolets et autres armes balistiques.
4- Le monde se situe principalement dans une grande cité-île dont un unique pont le relie à sa périphérie externe.
5- Un monde où même les forces de l'ordre tuent si sa justice l'exige et où aucuns criminels ne survit.

En soit c'est un monde à la Gotham City de DC Universe, mais à la Dark Batman sans super-héro, si le gamin gueule qu'il veut butter un type et qu'il jure de devenir un grand criminel, on lui tire une balle dans la tête pour éliminer la possibilité qu'il le devienne vraiment.

On peut même définir que Marko au départ de sa carrière, était un héros car il n'a probablement jamais tué d'enfants, enfin pas les enfants qui "désiraient" devenir un vilain, donc qu'il était apprécié de la population car sa justice à lui était réellement pure et innocente.

Et qu'à l'inverse, son père étant détesté, celui-ci ayant sûrement un bon gros dossier d'homicide par la justice. Les policiers guerriers ayant tué beaucoup de civil par simple mesure de sécurité sont souvent détestés.

Ce qui veut dire qu'il y a deux castes d'officiers de la justice qui diffèrent l'un de l'autre. On peut même justifier que Marko était le chef de la caste de la "Justice Lumière", ce qui expliquerait pourquoi il a réussi à tuer tous ses collègues... étant le plus fort de tous, mais on ne sait pas s'il les a réellement tous tués.

(J'offre la possibilité aux autres joueurs, ancien comme nouveau, de pouvoir créer un personnage issu de ce monde)

Finalement on peut aussi croire qu'il y a deux castes dans la criminalité, ceux qui ont un sens de "l'anarchie" et ceux qui on sens "psychotique" du mal. Ceux qui veulent détruire par plaisir et ceux qui détestent le système actuel...
Hors-jeu. } J'ai 19 ans, je suis un québécois et j'ai fait du Jeu de rôles pendant 2 ans, voilà c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm too sexy for my icon Messages : 53
Munny : 152
Date d'inscription : 20/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur http://beyond-the-keyhole.forumactif.com
Sam 20 Oct - 16:48
Validation!
}



{ Petit mot.
Tu peux te péter les bretelles, mon gars, parce que t'es le premier à être validé sur Beyond the Keyhole! Je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous. Ton personnage, avec cette histoire très dark et cet oscillement entre lumière et ténèbres promet d'être intéressant et plein de surprises. Je te souhaite d'avoir du plaisir avec nous!

Statistiques. }

  • Rang : Aspirant.
  • Points de vie : 145 PV.
  • Attaque : 19.
  • Attaque critique : 32.
  • Magie : 18.
  • Sort critique : 21.
  • Défense : 10.
  • Soin : 13.
  • Curaga : 14.

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caïn Marko, Le Fléau !
» Bayer Bundestars (4)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond the Keyhole :: Dispositio. :: Éveil des Cœurs. :: Cœurs éveillés.-
© Beyond the Keyhole, 2018 - toute reproduction est prohibée.